Voyage, tourisme et évasion

Réserve des Monts d’Azur : une promenade en territoire sauvage !

Bisons de la Réserve des Monts d'Azur, à Thorenc.

Le week-end dernier, avec l’amoureux nous avons profité du beau temps et des quelques flocons de neiges tombés, pour monter dans les hauteurs du pays grassois, visiter la Réserve des Monts d’Azur.

La réserve des Monts d’Azur est comme son nom l’indique une réserve naturelle, comprenant plusieurs espèces d’animaux sauvages vivant en semi-liberté. Elle est située sur le plateau de Thorenc (entre les communes d’Andon et de Gréolières).

Bison de la Réserve des Monts d'Azur, à Thorenc.

Nous avons choisi d’effectuer un safari à pied – nous espérions la formule avec les raquettes à neige, mais la neige étant en train de fondre, il aurait était dangereux pour nous de nous enfoncer dans la boue… C’est donc à pied, munis de nos chaussures de randonnée (fortement recommandées !) et accompagnés de notre guide – biologiste et d’un autre couple de visiteurs, que nous démarrons cette découverte de la faune et la flore sauvage des Alpes Maritimes.

Les animaux de la Réserve des Monts d’Azur

A peine la clôture franchie, nous tombons nez à nez avec un grand groupe de bisons d’Europe (plus petit que son cousin d’Amérique). Cet animal massif pouvant tout de même atteindre 40km/h, a beau semblé tranquille en train de manger de l’herbe, je vous avouerai qu’il m’a fallu du temps avant de me sentir à l’aise au milieu des bisons… :) Pourtant, notre guide nous a bien prévenu qu’il n’y avait pas d’inquiétude à avoir tant que l’on restait groupé et qu’elle se tenait entre nous et les animaux qui la « connaissent ». Cela fait tout de même une drôle d’impression de se tenir à quelque mètres d’un groupe de bisons qui vous regardent attentivement du coin de l’oeil… Le bébé bisonneau ♥ m’a tout de même beaucoup attendrie. 

Après les bisons, nous marchons (de dos = je n’étais pas très rassurée :D ) à la recherche d’un groupe de chevaux de Przewalski. Il s’agit d’une espèce en voie d’extinction ! Ces chevaux sauvages sont de petite taille et très « colériques ». Ils ne se laissent pas dompter par l’homme. Ils fonctionnent un peu comme une meute de loups – avec un mâle dominant (qui a eu tendance à remettre en place un petit jeune en essayant de le faire s’asseoir, vous le verrez sur les photos qui suivent). Leurs combats sont assez impressionnant à voir et surtout à écouter… Ce sont eux que l’on voit dessinés dans les grottes préhistoriques en compagnie des bisons. Le problème majeur pour la sauvegarde de cette espèce c’est qu’ils sont peu nombreux, ce qui pose très vite, au niveau génétique, des soucis de consanguinité

Nous continuons notre route vers les 2 lacs artificiels de la réserve, autour desquels se promène un groupe de biches et jeune cerf. La meilleure période pour observer le cerf sauvage, c’est lors de la saison des amours, en Automne (septembre-octobre), à la période du brame. Ce qui est sûr, c’est que l’on y retournera à cette saison ! – j’ai déjà hâte. :)

Enfin, avant de revenir sur nos pas, nous sommes allés nous enfoncer légèrement dans le sous-bois, où sont nourris les sangliers (afin qu’ils ne s’attaquent pas à tous les sols de la réserve). Habituellement, je n’aime pas trop cet animal (peut-être le fait de le croiser souvent, la nuit, sur les routes de forêt, de peur de le renverser en voiture, et d’avoir plus de dégâts que lui… :D ). Là, je ne sais pas si c’était la neige, le fait de voir les bébés en famille ou peut-être les 2 à la fois, mais j’ai adoré ce moment unique et magique ! 

A l’heure actuelle, la réserve des Mont d’Azur compte 43 bisons, 23 chevaux de Przewalski, 150 cervidés, une 50aine de sangliers, mais aussi des buses, vautours fauves, et quelques blaireaux et renards passant à travers les mailles du grillage.

Cette réserve a été créée dans le but d’étudier le retour d’animaux sauvages herbivores en France, sur un terrain et dans un climat propices à la sauvegarde de leurs espèces. Les bisons d’Europe et les chevaux de Przewalski étaient déjà présents dans nos forêts, il y a très très longtemps, mais la chasse, le développement et l’installation de l’homme, sa destruction des forêts a eu raison d’eux. Sur place, les biologistes ont observé que les bisons, se frottant aux basses branches des Pins sylvestre, « cassent » celles-ci et apportent ainsi de la lumière au sol (les arbres vivent mieux, la forêt semble plus « vivante » que de l’autre coté de la clôture). Les bisons transportent également des graines dans leur fourrure et dans leurs excréments, le nombre d’espèces végétales de la réserve a ainsi été multiplié par 3.

La visite guidée de la réserve se fait soit à pied (durée d’1h30, tarif de 17€/adulte, 4 départs par jour), soit en calèche (durée d’1h, tarif de 22€/adulte, 5 à 6 départs par jours).

La réserve des Monts d’azur propose également des séjours avec hébergement (ecolodge notamment).

Plus de renseignements et réservation sur le site de la réserve des Monts d’Azur.

Si le prix me paraissait au début un peu élevé, je dois dire qu’après avoir découvert l’intérieur de la réserve, je ne regrette pas d’avoir écouté ma curiosité : notre guide était géniale, et je vous recommande très fortement le safari à pied (si vous vous sentez l’âme d’un aventurier, ou d’une aventurière). Et bonne nouvelle, si vous aimez vous promener dans la nature et observer les animaux sauvages, votre billet d’entrée à la Réserve des Monts d’Azur vous donnera le droit à une réduction sur celle du Parc Alpha des loups du Mercantour.

Et vous, alors ?

  • Connaissez-vous la Réserve des Monts d’Azur ?
  • L’avez-vous déjà visité ? Qu’en avez-vous pensé ?

4 petits mots sur “Réserve des Monts d’Azur : une promenade en territoire sauvage !

  1. Merci pour le partage. :)
    Très jolies photos !
    Merveilleuse nature !
    Une belle semaine ensoleillée sur la Côte ! ツ

    1. Anne-Claude dit :

      Merci Sylvie, bonne semaine à vous aussi :)

  2. Herdroud dit :

    Super article sur la réserve des Monts d’Azur. Nous y sommes allé la semaine dernière c’était génial.
    Très jolie photos ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *