Voyage, tourisme et évasion

Direction Copenhague : tourisme et découverte de la capitale danoise

Nyhavn charmant port de Copenhague.

Avec cette période morose pour les passionnés de voyages – qui semble n’en plus finir… – j’ai décidé de vous raconter notre escapade à Copenhague.

Du 11 au 18 Septembre 2018, l’amoureux et moi-même avons décidé d’aller découvrir la capitale Danoise. Le Danemark m’a toujours attiré. Peut-être est-ce parce qu’il serait le pays où l’on vit le plus heureux ? Il me fallait aller vérifier cela ! A ce sujet, et si vous comptez vous rendre au Danemark, je vous recommande l’excellente lecture “Heureux comme un danois” de Malene Rydahl.

Guide papier sur Copenhague et le Danemark.

Pour ôter tout de suite toute question logistique : nous avons dormi dans l’appartement Airbnb de Roberto, situé proche du centre ville, et comprenant l’usage de 2 vélos durant toute la durée de notre séjour. Oui, parce que tant qu’à expérimenter la vie danoise, il vous faudra pédaler ! :D

Le vélo à Copenhague

C’est d’ailleurs l’un des points les plus positifs de Copenhague. Tout le monde est à vélo. Bon, quand on sait que l’achat d’une voiture là-bas coûte le double du prix chez nous, ça fait réfléchir… Qu’il pleuve, vente ou neige, les danois pédalent. Les routes sont hyper bien faites “sécurisantes” avec 2 délimitations de hauteurs pour séparer le trottoir piéton de celui des vélos. Pas de risque – quand on voit que chez nous la moindre piste cyclable est tout de suite bouchée par un véhicule en double file… :-/

Il vous faudra par contre apprendre 2 ou 3 signes manuels pour prévenir le trafic cycliste de votre arrêt ou changement de direction. Je vous avoue que les 2 premiers jours, nous avons préféré arpenter la ville à pied, histoire de gagner un peu en confiance avant d’enfourcher nos petites reines. Mais une fois sur les vélos, c’était une joie simple agrémentée d’une sensation de liberté façon insouciance de grands enfants.

Jardin botanique de Copenhague

Nous commençons notre visite de la ville par le jardin botanique de Copenhague (Botanisk Have). Célèbre pour ses magnifiques serres. L’entrée est gratuite, sauf pour la serre principale dans laquelle se trouvait une exposition de papillons. Nous avons choisi de rester à l’extérieur, profitant du beau temps pour flâner dans cet immense jardin.

Rosenborg Slot

Nous arrivons alors face au Château royal (Rosenborg Slot). Très joli accompagné de ses jardins. Il est aujourd’hui un musée que nous n’avons pas choisi de visiter. Le Danemark est gouverné par un premier ministre, mais il subsiste toujours les descendants de la famille royale – un peu comme en Angleterre.

Tous les jours vers 11h30, vous pourrez admirer le départ de la relève de la garde depuis la caserne juste derrière le château. Elle s’effectue en fanfare, vers la place d’Amalienborg Slot (lieu de résidence de la reine actuelle Margrethe II).

Le château est bordé par un parc charmant (Kongens Have) très agréable à traverser.

Nyhavn un adorable petit port

Nous continuons en direction du charmant port de Nyhavn, coup de cœur assuré ! Avec ses maisons de toutes les couleurs et les voiliers le long de son canal, Nyhavn est le lieu romantique par excellence de Copenhague ! L’endroit parfait pour déguster une bonne glace en amoureux.

Nous y sommes agréablement retournés le dernier jour, avant de reprendre l’avion, pour y puiser quelques “bonnes ondes” danoises.

Petite vue sur l’opéra et son architecture ultra moderne.

Nous apercevons flotter une énorme méduse – pas de celles que l’on croise parfois sur les plages d’Antibes, non ! et heureusement !

Amalienborg Slot et Marmorkirken

Nous reprenons la route pour découvrir Amalienborg Slot, une place encerclée par 4 palais où vit la famille royale. Une partie du palais peut se visiter moyennant quelques couronnes danoises (la monnaie du pays : actuellement 1€ est à peu près égal à 7,5 couronnes danoises).

En face se trouve une magnifique église (Mamorkirken) en marbre, de style néo-baroque, avec une vaste coupole (plus de 30m de diamètre, inspirée de celle de Saint-Pierre de Rome). Accès libre.

Kastellet et petite sirène de Copenhague

Nous continuons notre découverte de Copenhague en montant encore plus au nord, vers le Kastellet. Il s’agit d’une citadelle en forme d’étoile, entourée d’eau. C’est aujourd’hui une caserne militaire, mais on peut s’y promener, en faire le tour et admirer la ville du haut de ses remparts herbeux. On y aperçoit un charmant moulin à vent.

Nous sommes désormais juste à coté de la célèbre petite sirène (inspirée du conte d’Andersen, auteur danois). Une statue fixée sur un rocher au bord de l’eau. Hélas le lieu est si réputé (accès libre) qu’il y a énormément de touristes prenant des photos. L’endroit est glissant et certains se retrouvent même les fesses dans l’eau. :D

Du pédalo cygne sur le canal

Nous terminons la journée par une petite heure de pédalo sur le canal (Peblinge So) moyennant quelques couronnes. Quel agréable moment !

Vor Frelsers Kirke

Énorme coup de cœur pour cette journée, où nous décidons d’enfourcher nos vélos en direction de l’Est de Copenhague. Visiter une jolie église (Vor Frelsers Kirke) connue pour sa tour en spirale de 95m de haut, où l’on peut gravir les 400 marches en bénéficiant d’une superbe vue panoramique. La montée au sommet est payante (40 couronnes). L’entrée dans l’église est libre, et mérite le coup d’œil. Remplie de statues d’anges musiciens et d’un colossale orgue qui semble soutenu par le dos de 2 éléphants.

Christiania

Nous continuons notre route à bicyclette (il faut savoir que le vrai vélo danois n’a pas de frein, il faut effectuer un retro pédalage = pédaler à l’envers, afin de pouvoir s’arrêter, une habitude à prendre, un arrêt à anticiper :D) vers le quartier de Christiania.

Christiania est considérée comme une “ville librefondée par des squatteurs, attirant artistes et anticonformistes. Nous entrons par Pusher street (comprenez la rue des dealers) sourions aux vendeurs de marijuana (les photos sont interdites). Admirons beaucoup de graff, tag et entrons dans des ateliers d’artistes (pas toujours très rassurant :D), observons des maisons colorées, des lieux “en friches”. Un genre de “bazar organisé” fait de ce lieux l’un de mes plus beaux souvenirs de Copenhague.

Ne manquez pas une promenade à vélo le long des barges des canaux à l’arrière de Christiania, observez les drôles de maisons flottantes, jusqu’au Noma (élu meilleur restaurant gastronomique au monde en 2010, 2011, 2012 et 2014 ; réservation plusieurs mois à l’avance).

J’ai même réussi à crever un pneu sur les sentiers de Christiania… :D Pas de panique, il y a des réparateurs de vélos à chaque coin de rue de Copenhague ! ;)

Quoi manger à Copenhague ?

En parlant de restaurant, il se fait une petite faim, non ?

Voici quelques bonnes adresses et spécialités incontournables à déguster dans la capitale danoise.

Il vous faudra goûter la spécialité : des tartines froides (appelée smorrebrod) à base d’avocat, de tartare de poissons, graines germées, crudités, ou encore de champignons marinés, (rôti de bœuf, crevettes, hareng mariné) tout est faisable !

Les boulettes de viande (frikadeller) s’accompagnent de la célèbre bière locale : Carlsberg.

Sans oublier pour le dessert, les traditionnels roulés à la cannelle. :-P

Nos meilleurs adresses ont été les halles de marchés (coup de cœur pour Torvehallerne) ou encore groupement de foodtrucks ou petits espaces de restauration rapide (allez à Broens Gadekøkken), mais aussi des restaurants (Big Apple) et/ou bristot burger (le Grillen Burgerbar de Norrebro).

Amusez-vous à Tivoli

Tivoli est le 2ème plus ancien parc d’attractions au monde ! Des décors et manèges en bois, à l’ancienne, on se croirait dans un vieux film. Et tout fonctionne à merveille.

Mon conseil : prévoir une après-midi entière, et profiter de la soirée pour flâner dans le parc, les lumières ajoutent un soupçon de féérie dans l’atmosphère du parc, un charme à ne pas manquer ! Après vous être acquitté du droit d’entrée (99 couronnes à l’époque), optez pour le bracelet pass illimité (199 couronnes) pour en profiter à fond. Dans le cas contraire, chaque billet de manège vous coûtera 25 couronnes, et certaines attractions demandent jusqu’à 3 tickets !

On a de magnifiques et terrifiants souvenirs de ce parc. :D Les chaises tournantes (Star Flyer) en hauteur au dessus du vide – et le vertige de l’amoureux… Une petite roue d’apparence très simple, mais qui paraissait tellement fragile (toute en bois) avec beaucoup d’espace vide entre les constituants de la nacelle… (Ferris wheel, où j’ai cru que j’allais mourir). Une montagne russe type train de la mine génialissime (mieux qu’à Disney !). Sans parler de l’attraction la plus haute du parc (sans ceinture, dans des petites caisses en bois qui n’en finissent plus de tourner en tanguant à environ 45m du sol) on a aussi cru qu’on allait y laisser la vie. :D

Flâner le long des jardins du parc et mettre une pièce dans un distributeur de nourriture à distribuer aux canards, et en profiter pour échanger quelques mots d’anglais et de français avec une famille danoise. Les danois sont très curieux des touristes et facilement ouverts à la conversation. C’est un point qui me plait beaucoup dans ce pays (qui maintien une confiance dans l’être humain).

Ayant eu un ennui d’ordinateur avec perte de disque dur et d’une grosse partie de mes photos de Copenhague, je n’en ai plus de Tivoli, aussi je vous en propose quelques unes de SquibbVicious, sym_phony via Pixabay, Felix Hoffmann via Unsplash, et une photo du site officiel des jardins de Tivoli.

Suite de la visite

Je vous énumère la suite de notre voyage (je ne peux pas rentrer dans tous les détails, sinon cet article n’en finirait plus, et il est déjà assez long comme ça. Mais je suis ouverte à la discussion ci-dessous, si vous avez des questions) :

  • Marchez dans le parc du joli cimetière (Assistens Kirkegard) où reposent quelques grands noms danois : philosophe, physicien, écrivain (situé dans le quartier de Norrebro).
  • Entrez dans la mairie observer l’architecture danoise.
  • Allez voir l’ancien quartier militaire aux maisons jaunes (de Nyboder) ou encore le quartier des abattoirs (à Vesterbro).
  • Observez la vue panoramique sur Copenhague depuis la tour du Christian Slot (parlement), entrée libre.
  • Promenez-vous dans l’ancienne bibliothèque de la capitale et empruntez une passerelle en verre pour vous rendre dans son extension très moderne appelée “le diamant noir”.
  • Observez les 4 dragons qui ornent la flèche du bâtiment de la Bourse.
  • Entrez dans la tour ronde (25 couronnes) et montez en colimaçon observer la vue sur le cœur historique de la ville depuis son sommet. Non loin, la jolie église Frue Kirke mérite le coup d’œil.
  • Faire une croisière sur les canaux de Copenhague est une façon de découvrir la ville sous un autre angle de vue. Nous avons choisi la compagnie Netto-Badene (40 couronnes par personne).

Quel souvenir rapporter de Copenhague ?

Un LEGO pardi ! Vous êtes dans le pays fondateur des célèbres briques. Ne manquez pas une visite au Lego store présent dans une rue piétonne du centre historique.

Des roulés à la cannelle, ils sont si bon ! Après vous pouvez aussi apprendre à en faire (je vous proposerai une recette prochainement sur le blog).

C’est aussi le pays de la fameuse marque de literie Tempur, mais c’est plus difficile à ramener dans les bagages…

Cette capitale européenne nous a beaucoup plu, et on espère fortement y retourner un jour.

La parole le clavier est à vous :)

  • Êtes-vous déjà allé(e) à Copenhague ?
  • Si oui, quels bons souvenirs vous viennent spontanément ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.