Voyage, tourisme et évasion

Vacances dans le Sud-Ouest : Arcachon, Périgord et gouffre de Padirac

Vue sur le phare du cap ferret depuis Arcachon

Après vous avoir conté la première étape de nos vacances en amoureux dans le Sud-Ouest de la France, avec les villes de Mont-de-Marsan, Biscarrosse et la dune du Pilat. Je vous raconte donc la suite de nos dé-Antibes-ulations :D vers la ville d’Arcachon, le gouffre de Padirac et enfin les villes de Périgueux et Sarlat-la-Canéda, dans le Périgord !

Vacances dans le Sud-Ouest, Arcachon, Périgueux, Sarlat-la-Canéda et le gouffre de Padirac

Notre troisième jour de vacances dans le Sud-Ouest démarre par une promenade dans la riche jolie ville d’Arcachon.

Arcachon

Si vous vous rendez à Arcachon, il ne faut pas louper sa charmante place du marché. Je vous conseille aussi d’allez flâner au hasard des ruelles de la ville d’hiver. Il s’agit d’un quartier de la ville appelé ainsi car ses allées sinueuses brisent l’intensité du vent, il y fait donc toujours 3°C de plus qu’un peu plus bas, au bord de l’océan… Celle-ci est en hauteur, il faut donc y grimper.
C’est un quartier résidentiel très huppé, composé de sublimes maisons (type desperate housewives) dont l’architecture ne vous laissera pas de marbre (jeu de mot pourri, bonjour :D ). Différents styles et périodes y sont observables : du chalet des montagnes, au château fort, en passant par les maisons coloniales…

Ne manquez pas la tour métallique de l’observatoire qui vous donnera une magnifique vue sur l’ensemble du Bassin d’Arcachon ! Si vous n’avez pas le vertige, vous l’aurez ! Croyez-moi : plus vous montrez sur cet escalier en colimaçon datant de 1863 et uniquement suspendu par des fils, plus les sentiments d’équilibre et de stabilité vous feront défaut…
C’est une expérience intéressante et la vue, une fois arrivée en haut, en vaut réellement la peine !

Après avoir dégusté une délicieuse crêpe dans « la crêperie d’Arcachon », nous prenons la voiture pour aller découvrir le quartier du Moulleau. Depuis la jetée, on a accès à une superbe vue sur la dune du Pilat ainsi que sur la pointe du cap ferret et son célèbre phare ! En remontant, on découvre une charmante église, Notre-Dame-des-Passes qui recèle en son sein une des rares statues de la Vierge enceinte.

Enfin, nous terminons cette troisième journée par la découverte des prés salés, une immense étendue de terre qui n’est recouverte d’eau que lorsqu’il y a la marée haute. Nous y apercevons de nombreuses exploitations ostréicoles, c’est intéressant à voir, même si nous ne sommes pas vraiment amateurs d’huitres – en revanche, l’air iodé y est très fort !

En cette fin de journée, nous reprenons la route pour rejoindre le Périgord et loger ainsi chez des membres de notre famille.

Gouffre de Padirac

A l’aube de cette 4ème journée, nous traversons le Périgord pour rejoindre le Lot où nous avons rendez-vous avec l’un des sites naturels les plus visités de France : le gouffre de Padirac !

Vue depuis le fond du gouffre de Padirac

Il s’agit du 2ème plus grand gouffre d’Europe (le premier se trouvant en Slovénie). Le bas du « trou » se situe à -75 mètres, on y accède par l’ascenseur, ou en empruntant un escalier. La vue depuis le fond est tout simplement à couper le souffle, comme en témoignent mes trop nombreuses photos…

La visite des grottes débute alors et les photos sont désormais interdites (aussi, les 2 photos suivantes sont issues du site internet de l’office du tourisme de Sarlat).
Nous choisissons de descendre par l’escalier et arrivons au niveau d’une rivière, à -103 mètres. Inutile de vous dire que les personnes claustrophobes s’y sentiront fort peu à l’aise… Pourtant, le paysage sous-terrain a quelque chose de magique ! Nous embarquons à bord d’un petit canot accompagné d’un guide qui nous donne des informations techniques sur le gouffre. La température est de 13°C, celle de l’eau est de 12°C. Non, ce n’est pas idéal pour y stocker votre vin car le taux d’humidité avoisine les 98% !

intérieur du gouffre de Padirac
source : office du tourisme de Sarlat

Nous débarquons alors en petit groupe (une quinzaine de personnes) toujours accompagnés d’un guide (et de quelques chauves souris) afin de visiter les galeries et salles souterraines. Nous y observons des concrétions calcaires (qui ressemblent à des stalactites et stalagmites), de la calcite (paillettes brillantes dans la pierre), des piles de crêpes (les gouttes d’eau issues d’une filtration naturelle tombent sur le calcaire à une importante vitesse ce qui lui donne une forme ronde et aplatie) et des barrages de calcaire appelés des gours.

piles de crêpes au gouffre de Padirac
piles de crêpes et barrage de calcaire / source : office du tourisme de Sarlat

La hauteur des grottes mesure 94 mètres ce qui ne nous laisse plus que 9 mètres d’épaisseur au dessus de la tête… ce n’est pas le moment qu’un tractopelle passe au dessus…

La seule chose que je regrette, c’est le fait que les visites soient réalisées à la chaîne, il n’y a qu’un sens de parcours, et on ne peut pas revenir sur nos pas. Il faut suivre le guide, qui allait souvent un peu trop vite à mon goût pour que l’on puisse profiter pleinement des merveilles qui s’offrent sous nos yeux… Il faut savoir qu’il s’agit du site souterrain le plus visité de France, et qu’en été, il accueille près de 7000 visiteurs par jour !
Pour la visite, il faut compter 10€,30 par adulte et 6€,90 par enfant, prévoir 1h30 à 2h de visite et venir équipé d’un bon pull ou d’une polaire (13°C je vous rappelle…). Si ce lieu vous intéresse, sachez que vous pouvez réserver vos places directement sur internet en allant sur le site officiel du gouffre de Padirac.

Sarlat la Canéda

A la sortie de ce site exceptionnel, nous commençons à avoir faim :D et décidons de reprendre la route en direction de la ville de Sarlat-la-Canéda, capitale du Périgord noir !

Ville de Sarlat-la-Canéda

Le Périgord est un terroir divisé en 4 parties symbolisées par les couleurs des spécialités qui y sont produites. Ainsi, il existe le Périgord noir pour la truffe, mais également le Périgord blanc et ses pierres calcaires, le Périgord pourpre pour son vin, et enfin le Périgord vert avec l’agriculture de ses champs.

La ville de Sarlat-la-Canéda est typique des villes du Moyen-Age. Les façades de ses maisons remontent au XIII, XV et XVIème siècles. La cathédrale gothique Saint-Sacerdos est magnifique, et dans le petit jardin derrière, on trouve une drôle de tour… appelée la lanterne des morts (monument du XIIème siècle, qui fut une chapelle funéraire, un ossuaire, un lieu d’élection des consuls puis une poudrière). Les ruelles étroites de la ville sont charmantes. Les toits en lauze et la couleur (beige claire) de la pierre qui compose les maisons nous donne l’impression de voyager dans le temps. Je ne peux que vous recommander d’aller découvrir de visu cette si jolie ville médiévale !

Nous y avons donc trouvé un petit restaurant, « La Rapière », où nous avons décidé de nous faire plaisir autour des spécialités du Périgord : le canard et les noix ! (pour Weight Watcher, on repassera… :D). Et parce que la gastronomie est aussi un bon prétexte au dépaysement, voici de quoi saliver vous donner envie de choisir le Périgord comme prochaine destination…

Une fois bien repus :D nous sommes repartis pour terminer cette jolie journée par la visite de la ville de Périgueux, dans le Périgord blanc ! (rappel : pour ses pierres calcaires).

Périgueux

Ce qu’il ne faut surtout pas louper à Périgueux c’est la monumentale cathédrale Saint-Front !

Cathédrale Saint-Front à Périgueux

Depuis l’extérieur, on perçoit une inspiration byzantine avec des coupoles à clochetons. Et, ce n’est pas un hasard si l’architecte qui l’a restauré, Paul Abadie, a par la suite donné naissance au Sacré-Coeur de Paris !
Lorsque l’on entre à l’intérieur, elle est très haute et particulièrement sobre. Ce qui est étrange (si vous aimez « visiter » les églises comme moi :) ) c’est que l’intérieur est en forme de croix grecque ! – comme un +, ses bras sont égaux et se coupent en leur centre.
Cette cathédrale est inscrite sur le chemin des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.

Il est bien sûr très plaisant de se balader dans les ruelles de la vieille ville de Périgueux, qui ont – un peu comme à Sarlat – un  charme médiéval. On trouve de jolies placettes disséminées un peu partout dans la ville.

Il est également agréable de se promener le long des bords de l’Isle qui traverse la ville.

Si cette évasion vous a plu, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine, pour découvrir la suite de fin de nos vacances en amoureux dans le Sud-Ouest, avec la visite des villes de Toulouse, Castelnaudary et la mythique cité de Carcassonne !

Et vous, alors ?

  • Êtes-vous déjà allé(e) à Arcachon, dans le gouffre de Padirac, et/ou visiter Sarlat-la-Canéda ou encore Périgueux ?
  • Aimez-vous la gastronomie du Sud-Ouest, à base de canard et d’oie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *