Voyage, tourisme et évasion

Découvrez la Jordanie et ses merveilles !

Monastère de Petra en Jordanie.

Du 22 au 29 Février 2020, l’amoureux et moi-même sommes partis découvrir le merveilleux pays qu’est la Jordanie.

Pour vous situer un peu, la Jordanie est un pays musulman, frontalier de la Syrie et l’Irak au Nord, l’Arabie saoudite à l’Est, la Cisjordanie, Israël et l’Égypte à l’Ouest.

Crédit carte : Google Maps

Un pays en paix, située dans une région de tensions et de guerres, avec un fort passé historique d’un point de vue religieux.

Parce que nous manquions de temps cette année (pour l’organisation d’un tel voyage) et aussi je vous l’avoue par crainte d’insécurité dans cette « zone instable », nous avons fait le choix de partir en voyage organisé par l’agence Carrefour Voyages (partenaire de l’agence Aya locale). Nous avons logé dans 2 hôtels (Panorama à Amman et Seven wonders à Petra). Les transports en avion, bus et repas étaient tous inclus. Je vous ferai un petit topo en fin d’article sur ce qu’il faut savoir et/ou prévoir pour partir en Jordanie.

Amman capitale de la Jordanie

Amman est la capitale du royaume hachémite, elle abrite environ 4 millions d’habitants (beaucoup d’embouteillages aux heures de pointes) soit près de la moitié des habitants de toute la Jordanie. Ses maisons sont des cubes de couleur sable/beige. La ville est entourée de 7 collines. Le cœur s’appelle la « ville basse« .

La citadelle

La ville d’Amman comporte des vestiges gréco-romains. Notamment le Temple d’Hercule et le palais des Omeyyades.

L’amphithéâtre

Il peut accueillir environ 6000 spectateurs.

Les gradins sont sur 3 niveaux, directement taillés dans la roche !

Le « souk », marché ou « capharnaüm »

Un soir, nous avons pris un taxi pour rejoindre le cœur de la ville basse et faire le souk (= marché) d’Amman. Une expérience inoubliable qu’il serait dommage de manquer si vous séjournez dans la capitale. Les empilements de fruits, légumes, pâtisseries, épices aux odeurs enivrantes. Les jordaniens sont très sympathiques et accueillants. Nous en profitons pour faire quelques courses et rapporter de bonnes épices à la maison.

Les châteaux du désert

Nous prenons la route vers le nord, et commençons à réaliser le contexte de « tension » en nous approchant de la frontière syrienne. De nombreuses bases militaires se succèdent, des chars et autres véhicules équipés de mitraillettes circulent. Nous passons à coté des camps de réfugiés syriens.

Il s’agit d’un désert de pierres. La vue à l’horizon est très dégagée (sur une trentaine de Km). Le pincement au cœur est la découverte de tous ces déchets plastiques et gravats abandonnés au bord des routes. Le désert se teinte d’allures d’une « poubelle infinie« .

Les châteaux du désert sont des lieux accueillant les voyageurs du désert ainsi que les personnages puissants des villes, afin qu’ils gardent contact avec les bédouins (= nomades du désert) et puissent profiter des plaisirs de la vie sans que la ville ne soit au courant (ce qu’il se passe dans le désert reste dans le désert).

Qasr Al Azraq

Le premier « château » que nous visitons est en réalité un ancien fort militaire construit en basalte noir dont l’immense porte en pierre fonctionne toujours.

Qasr Amra

Il ne s’agit pas d’un château mais plutôt d’un lieu thermal qui comportait des bains ornés de fresques murales. Ces fresques d’animaux jouant de la musique, et personnages dénudés profitant des bains, ou encore des plaisirs du vin et de la chasse sont assez « surprenantes » dans un pays où la religion Islamique impose une certaine rigueur. Ce site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Qasr Al-Kharaneh (ou Kharana)

Son architecture magnifique est un excellent souvenir. Il ne s’agit pas ici non plus d’un « château » mais plutôt d’un fort militaire à l’origine, devenu par la suite caravansérail (= le principe d’une auberge qui accueille les caravanes de bédouins à dromadaires parcourant le désert).

On peut y entrer et se perdre agréablement dans ses pièces réparties sur 2 étages.

Jerash (ou Gérasa) : un site Antique romain

Le site de Jerash est le second le plus visité de Jordanie (après Petra), et il vaut le coup d’œil ! D’origine romaine, il comprend un arc d’Hadrien, un hippodrome, 3 temples (Zeus, Dionysos et Artémis), un forum, un théâtre, un odéon, des bains, des ruines de commerces, des voies à colonnades, ainsi que des ruines d’églises avec de jolies mosaïques en céramique.

On peut s’y promener librement, entrer dans les temples – et se prendre pour Lara Croft dans Tomb raider. Dans le théâtre, nous avons eu la chance d’entendre des retraités de la garde royale jouer de la cornemuse (comme quoi cet instrument n’est pas réservé aux écossais… :D ).

Mon conseil : sur place, à l’entrée du site, n’hésitez pas à déguster un jus de grenades pressé devant vos yeux.

La Forteresse d’Ajloun

Nous entrons dans la forteresse d’Ajloun, nous perdre dans ces nombreuses pièces. La forteresse servait de point de relais pour les feux d’alarmes, ainsi que pour les pigeons voyageurs (qui transportaient en une journée des messages depuis Damas en Syrie jusqu’au Caire en Égypte). Depuis la cour tout en haut, nous profitons d’une magnifique vue sur la vallée du Jourdain (fleuve qui a donné son nom au pays de la Jordanie).

Une baignade dans la Mer Morte : point le plus bas de notre planète !

Nous ne pouvions aller en Jordanie sans saisir l’occasion d’une baignade dans la mer morte. C’est d’ailleurs une expérience que j’entre dans mon top 3 des choses à vivre en Jordanie.

A savoir sur la mer morte : située à à 408m en dessous du niveau de la mer, c’est le point le plus bas de notre planète ! Ce n’est pas vraiment une mer à proprement parlé – plutôt un lac – car elle ne se jette dans rien, et elle est alimentée par l’eau du Jourdain. Elle est vieille de 3 millions d’années, et perd environ 30cm par an (principalement à cause de l’industrie de la potasse). On l’appelle « mer morte » car aucun organisme ne peut y vivre. Son taux de salinité est de 31% (6 à 7 fois plus que notre méditerranée), il s’agit du 2ème plan d’eau salé au monde – après le lac Assal de Djibouti en Afrique.

Pour cette raison, on y flotte très facilement (il est même difficile de nager sur le ventre car les pieds sortent tous seuls de l’eau, le dos crawlé est recommandé). Si vous avez une blessure (plaie ouverte), ça va piquer/brûler ! Idem si vous vous prenez une goutte d’eau dans l’œil (je parle en expérience de la chose…). Enfin, le calcium et le magnésium naturellement présents dans la mer morte sont très bénéfiques pour la santé de notre corps. Selon les scientifiques et écologistes, elle devrait disparaitre totalement d’ici 2050. Raison de plus pour en profiter (malgré le mauvais temps… seul jour de pluie que l’on a eu du voyage).

La plage sur laquelle nous étions était équipée de vestiaires, douches, sauveteurs qui surveillaient les baigneurs, et bac de boue à s’appliquer sur le corps après la baignade.

Depuis la mer morte, on a une vue (en face) sur Israël, les villes de Jéricho, Jérusalem et Bethléem.

La partie sud de la mer morte est constituée de marais salants, utilisés par les industries jordaniennes.

Il y a beaucoup de commerce dans les produits dérivés de la mer morte, et il peut s’agir de jolis souvenirs à rapporter (ex: savon au sel ou à la boue).

Qsar El Abed : ruines d’un palais romain

En direction de la mer morte (vers le Sud), nous nous arrêtons en chemin pour admirer les ruines d’un palais romain dont le nom signifie « château de l’Esclave ». Nous nous promenons à l’intérieur de ce qu’il reste du palais – je me répète – mais cela ressemble beaucoup à un décor de Tomb raider.

Madaba : ville de la céramique

Cette ville est connue pour l’église Saint-Georges (orthodoxe grecque) dont le sol en mosaïques représente la plus ancienne carte de la Palestine (trésor des débuts du christianisme indiquant la géographie du proche-orient byzantin avec tous les sites bibliques légendés en grec) au VIème siècle. A l’origine, la carte comportait plus de 2 millions de pièces (elle mesurait environ 25m de long sur 6m de large).

Le mont Nebo : tombeau de Moïse

Il s’agirait du lieu où serait enterré Moïse. Il aurait aperçu la « terre promise » (Israël) depuis ce mont avant de mourir. On n’a jamais retrouvé l’emplacement exact de sa tombe.

Du mont Nebo, une magnifique vue à 360° s’offre à nous. On y observe la vallée du Jourdain (fleuve qui s’écoule le long d’une faille tectonique, expliquant les fréquents tremblements de terre de la région). Une vallée très verte et fertile, les jordaniens y cultivent entre autres des bananes, des grenades et des dattes.

On aperçoit également la mer morte et au delà Israël et les territoires palestiniens.

Une église est présente sur le mont, elle renferme de très jolies mosaïques ainsi qu’une sculpture de serpent sur une croix rappelant le caducée des médecins.

Notre bus s’arrête ensuite dans un atelier de mosaïques en céramique, le temps de quelques explications et éventuels achats.

Un autre lieu biblique est à découvrir non loin, il s’agit de Béthanie, endroit où Saint-Jean-Baptiste aurait baptisé le Christ. Une partie de notre groupe y est allé, mais nous avons choisi de passer plus de temps dans la mer morte.

Wadi Mujib : le grand canyon de la Jordanie

Nous reprenons la route pour descendre encore plus vers le Sud de la Jordanie, en direction de Petra. Sur la route se trouve le Wadi Mujib, appelé « grand canyon » par les jordaniens. Ce canyon mesure environ 70m de long, un barrage permet de le traverser. Une petite pause photos s’impose pour notre bus.

A savoir : d’Avril à Octobre, il est possible d’y faire des randonnées, notamment dans les gorges du canyon, il parait que c’est magnifique. :) – une bonne raison pour y retourner peut-être un jour…

La forteresse de Kerak

Toujours sur la route de Petra, nous faisons une nouvelle halte pour découvrir le château de Kérak. Il comporte énormément de salles dont certaines – totalement dans le noir, éclairées à la lumière torche de nos téléphones – resteront d’effrayants amusants souvenirs.

Little Petra ou « la petite Petra »

La petite Petra est un peu une ‘introduction » à la grande. Nous marchons dans un siq (faille rocheuse) jusqu’à ce qu’il s’élargisse pour nous faire découvrir des portes de temple et endroits anciennement marchands. Le lieu est très sympathique surtout lorsqu’on n’a pas encore vu Petra, c’est un peu une mise en bouche. La route pour y aller est aussi très jolie à voir. Les formes si spéciales de la roche taillée par l’érosion, sont un beau souvenir.

Petra : la cité antique Nabatéenne

Le site de Petra est considéré ici comme « le pétrole de la Jordanie », principale source de revenus pour le pays, surtout depuis qu’elle est entrée parmi les 7 nouvelles merveilles du monde – il s’agissait d’un vote de 2007, ouvert à tous, organisé par la New Seven Wonders Foundation. Petra attire plus de 700 000 visiteurs chaque année.

Pour beaucoup lorsque l’on évoque la Jordanie, Petra est la première chose qui vient à l’esprit. Cette cité nabatéenne (composé en majorité de tombeaux) comprenant une immense porte taillée directement dans la roche appelée « le trésor » (al-khazneh) est très souvent représentée en couverture des ouvrages sur la Jordanie.

Depuis que nous avions posé les pieds sur le sol jordanien, nous attendions ce jour avec impatience. Le guide nous avait prévenu, le site étant très vaste, nous allions marcher toute la journée (plus de 20Km au total, environ 31 000 pas !). Hélas, l’amoureux en mettant ses chaussures le matin même se bloque une vertèbre lombaire… Nous décidons donc de ne pas suivre notre groupe et d’avancer dans notre visite petit à petit à notre rythme, accompagnés par notre guide papier Lonely Planet.

Nous marchons donc à travers le Siq (long défilé rocheux sinueux entre d’immenses parois verticales) et apercevons au bout se dévoiler quelques détails de la façade du « Trésor ». Je ne vais pas vous mentir, cette partie était vraiment belle, remplie d’émotions, mais lorsque je sors du siq et me retrouve face au trésor, je suis déçue. C’est horrible de dire ça, mais je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus impressionnant – qui me couperait le souffle. Je trouve la porte beaucoup plus petite que ce que j’avais imaginé, et la roche sombre autour ne me fait pas rêver. Nous décidons tout de même de monter par un petit chemin qui permet de l’observer avec un peu plus de hauteur.

Sur la suite du chemin, les tombeaux tout autour de nous sont des plus stupéfiants, et je suis alors très heureuse de visiter un site tel que celui-ci.

Malgré les événements, nous avons eu le temps de presque tout voir – nous ne sommes juste pas montés vers les tombeaux des rois et la basilique. Mais nous avons monté les 800 marches jusqu’au monastère ! Et même encore au-dessus jusqu’à la « best view » qui porte bien son nom. :)

La route du monastère à travers les falaises (siq) vaut vraiment l’effort physique, ces paysages sont grandioses et très dépaysants. La découverte du monastère (autre porte bien plus grande, taillée directement dans la roche) est, elle, particulièrement impressionnante ! – j’ai enfin le souffle coupé et pas seulement par la monté des marche :D J’ai adoré cette partie de Petra et je comprends alors son statut de « merveille du monde« .

Le désert du Wadi Rum en 4×4 : un diamant brut !

Je considère la fin de notre voyage en 4×4 dans le désert du Wadi Rum comme la cerise sur le gâteau (1ère place de mon top 3). Cette expérience fait partie de mes meilleurs souvenirs de la Jordanie ! Nous avions une excursion d’1h30 en 4×4, moyennant un petit supplément notre guide nous a fait opter pour une version plus longue de 3h30 au final, et nous ne regrettons pas ce choix. Les paysages de ce désert de sable sont exceptionnels ! Dépaysement garanti ! On l’appelle aussi la vallée de la Lune. Ces terres désertiques ont servi de lieu de tournage, notamment à Indiana Jones et à Seul sur Mars.

Monter à l’arrière des pick-up demande un petit peu d’exercice acrobatique, mais on s’y fait vite. Le vent et la route au milieu des dunes sont une aventure hors du commun – façon Indiana Jones !

J’ai tellement aimé cet endroit que je l’ai « mitraillé » de photos et il a été difficile pour moi de faire un choix pour illustrer cet article – sans en mettre trop non plus… :)

Faire sa valise pour la Jordanie

Outre des vêtements chauds et froids pour affronter toutes les températures (des plus de 20° à midi dans le désert, au 5° en soirée en montagne…), et une bonne trousse à pharmacie, n’oubliez pas :

  • un maillot de bain, une serviette et des chaussures d’eau pour vous baigner dans la Mer Morte (pensez à prendre savon et shampoing solide avec vous ce jour là).
  • des chaussures de randonnée pour Petra (la roche est parfois très glissante, surtout avec les grains de sable qui s’y déposent. Nous avons vu beaucoup de personnes tomber, elles avaient toutes des chaussures de ville non adapté à ce terrain).
  • Bob, lunettes et crème solaire pour le désert du Wadi Rum.
  • Une paire de jumelles vous sera utile dans de si jolis panoramas, sans oublier l’appareil photo pour les immortaliser. :)
  • Des adaptateurs de prise de courant (Français/Anglais).
  • Un guide papier (lonely planet pour nous).
  • De l’argent local : des dinars jordaniens (1 dinar jordanien équivalait à 1€,30).
Dinars jordaniens.

Qu’est-ce qu’on mange en Jordanie ?

Les repas étaient très souvent composés de riz, cacahouètes et poulet. Nous avons pu déguster quelques spécialités : houmous (purée de pois chiche), falafel (boulettes de pois chiches), harissa (gâteau à base de semoule et miel), gâteaux secs au sésame et pistache, des dattes

Il est recommandé de boire de l’eau en bouteille, pour nos estomacs fragiles d’européens – tant pis pour le zéro déchet…

Qu’est-ce qu’on rapporte en souvenir ?

Nous avons rapporté des épices, tisanes et herbes aromatiques, des pâtisseries au miel, des savons à la boue de la mer morte, un savon au lait de chamelle, des magnets – pour notre frigidaire – et une écharpe avec des dromadaires.

Et vous alors ?

  • Êtes-vous déjà allé(e) en Jordanie ?
  • Avez-vous aimé ce pays ? Ou aimeriez-vous y aller ?
  • Avez-vous d’autres questions sur notre voyage, ou bien sur la Jordanie en générale ?
  • Une anecdote personnelle de voyage à me raconter ? :)

Un petit mot sur “Découvrez la Jordanie et ses merveilles !

  1. MANGEL Liliane dit :

    superbe reportage. photos magnifiques,nous avons voyagé avec vous.merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *